This website uses its own cookies and those of third parties to analyze the use of this site to improve its contents and your user experience.
If you continue to browse, we understand you accept their use. You can change your configuration or obtain further information here.

OK

"Taxes: Red card for Lionel Messi and Cristiano Ronaldo"

Autor: Mathieu de Taillac - Le Figaro

Source: EE IN THE NEWS

Thursday 22nd of June 2017

One of the main French newspapers analyzes the fiscal system of sports in Spain, which includes the opinion of Salvador Ruiz Gallud, Managing Partner of Equipo Economico.

Share.

<p>&Agrave; voir la quantit&eacute; et la qualit&eacute; des footballeurs &eacute;pingl&eacute;s par le fisc espagnol, on serait tent&eacute; de composer une &eacute;quipe. De l'ex-gardien du Real Madrid Iker Casillas, qui a d&eacute;j&agrave; pay&eacute; 2&nbsp;millions d'euros apr&egrave;s une diff&eacute;rence d'appr&eacute;ciation, aux deux plus grandes stars mondiales de l'attaque, Cristiano Ronaldo au Real, accus&eacute; d'une fraude de 14,8&nbsp;millions, et Lionel Messi au Bar&ccedil;a, condamn&eacute; &agrave; 21 mois de prison avec sursis. Sans oublier en d&eacute;fense Pepe, le lat&eacute;ral gauche Fabio Coentrao, eux aussi mis en cause, ou le milieu d&eacute;fensif Javier Mascherano, condamn&eacute; &agrave; un an avec sursis. Pour compl&eacute;ter l'attaque, le Mon&eacute;gasque et ex-Atl&eacute;tico Radamel Falcao, accus&eacute; de soustraire 5,6&nbsp;millions au fisc, fera bien l'affaire, associ&eacute; au Parisien et jadis Madril&egrave;ne &Aacute;ngel Di Mar&iacute;a, qui a accept&eacute; ce mercredi la proposition du procureur d'une condamnation &agrave; un an de prison avec sursis et le paiement de 2&nbsp;millions d'euros.</p>
<p>La liste compl&egrave;te d&eacute;passe largement les onze joueurs n&eacute;cessaires pour monter l'&eacute;quipe imaginaire du F.C. Fraude fiscale. Au poste d'entra&icirc;neur, on ne saurait r&ecirc;ver meilleur tacticien que Jos&eacute; Mourinho, accus&eacute; formellement par le parquet espagnol d'avoir omis de payer 3,3&nbsp;millions d'euros aux imp&ocirc;ts.</p>
<p>&Agrave; chaque fois, le montage financier contest&eacute; par le fisc est organis&eacute; autour des droits d'image. &Agrave; partir de 1996, le Code fiscal espagnol permettait aux joueurs de percevoir jusqu'&agrave; 15&nbsp;% des sommes pay&eacute;es par le club en droits d'image plut&ocirc;t qu'en salaire. Un avantage cons&eacute;quent pour les sportifs: le taux moyen d'imposition sur les revenus fluctuait pour ces sommes autour de 50&nbsp;%, tandis que l'imp&ocirc;t sur les soci&eacute;t&eacute;s plafonnait &agrave; 30&nbsp;%. Les joueurs ont donc &eacute;t&eacute; encourag&eacute;s &agrave; ouvrir des soci&eacute;t&eacute;s. Mais, &agrave; partir de 2006, le fisc exige que ces soci&eacute;t&eacute;s aient une activit&eacute; &eacute;conomique r&eacute;elle, faute de quoi les droits d'image seront consid&eacute;r&eacute;s comme des salaires et impos&eacute;s comme tels.</p>
<p>&laquo;En v&eacute;rifiant l'activit&eacute; de ces soci&eacute;t&eacute;s, le fisc s'&eacute;loigne de l'esprit de la loi de 1996, pens&eacute;e pour all&eacute;ger la fiscalit&eacute; et attirer des joueurs &eacute;trangers, reconna&icirc;t <span style="text-decoration: underline;"><strong><a title="Salvador-Ruiz-Gallud" href="/es/equipo-profesional/salvador-ruiz-gallud">Salvador Ruiz Gallud</a></strong></span>, directeur du d&eacute;partement fiscal de la soci&eacute;t&eacute; de conseil <span style="text-decoration: underline;"><strong><a href="/es/home">Equipo Econ&oacute;mico</a></strong></span>. Mais il est vrai aussi que les footballeurs ont abus&eacute; de ces soci&eacute;t&eacute;s, en les installant dans des paradis fiscaux pour dissimuler une partie de leurs revenus.&raquo;</p>
<p>L'affaire Messi en est un bon exemple. Les droits de la star argentine &eacute;taient c&eacute;d&eacute;s &agrave; des soci&eacute;t&eacute;s au B&eacute;lize, au Royaume-Uni, en Uruguay et en Suisse. Quant &agrave; Cristiano Ronaldo, ses droits sont g&eacute;r&eacute;s par la soci&eacute;t&eacute; Tollin Associates, install&eacute;e aux &icirc;les Vierges britanniques, et dont l'unique objet semble &ecirc;tre de les revendre &agrave; une entreprise irlandaise qui exploite effectivement l'image du Portugais.</p>
<p>&laquo;Pratique l&eacute;gale&raquo;<br />Selon Gestifute, l'entreprise de l'agent Jorge Mendes, qui g&egrave;re les int&eacute;r&ecirc;ts de Ronaldo, &laquo;Tollin a &eacute;t&eacute; ouverte en territoire britannique pour percevoir les droits d'image de Cristiano quand il jouait &agrave; Manchester&raquo;. Gestifute d&eacute;fend la l&eacute;galit&eacute; de la pratique: &laquo;Les footballeurs &eacute;trangers sont consid&eacute;r&eacute;s en Espagne comme non-r&eacute;sidents fiscaux pendant les cinq premi&egrave;res ann&eacute;es de leur implantation. En 2014, cinq ans apr&egrave;s son arriv&eacute;e au Real, la soci&eacute;t&eacute; a &eacute;t&eacute; dissoute et Cristiano a d&eacute;clar&eacute; ses imp&ocirc;ts comme n'importe quel autre r&eacute;sident en Espagne.&raquo; Le joueur devra d&eacute;fendre son innocence devant le juge, qui l'a convoqu&eacute; &agrave; compara&icirc;tre le 31&nbsp;juillet prochain.</p>
<p>Fuente: <span style="text-decoration: underline;"><strong><a href="http://premium.lefigaro.fr/conjoncture/2017/06/21/20002-20170621ARTFIG00369-impots-carton-rouge-pour-cristiano-ronaldo-et-lionel-messi.php">Le Figaro</a></strong></span></p>

For further information, please contact Equipo Economico’s communication department.

Antonio Polo
antoniopolo@equipoeconomico.com
+34 91 299 37 85 / 87